pole-emploi rss pole_emploi
 
bouton favoris

Jeudi 18 Novembre 2010

De l'influence des nouvelles technologies sur la santé des travailleurs

L'usage croissant de l'informatique mobile et des outils de communication n'est pas sans risque pour la santé des travailleurs européens. Un rapport de la Commission européenne pointe notamment du doigt l'impact psychologique de l'expansion du « e-travail ». Et appelle à renforcer les règles.

211485-blackberry.jpg

Smartphones, PDA, ordinateurs portables... Les technologies mobiles ont une influence croissante sur la façon de travailler. Leurs applications, le nombre d'activités concernées et donc d'utilisateurs, devenant des « travailleurs mobiles », ou « e-travailleurs », va continuer à croître.

Les caractéristiques de l'emploi des technologies mobiles dans le travail sont multiples (on peut les retrouver chez les commerciaux, dans le support technique, ou les services de transport par exemple). Et le spectre du temps qu'un travailleurs peut passer à distance, mais connecté à son entreprise, est large : entre quelques heures par semaine et du quasi temps complet.

En tous les cas, l'expansion de ces modes de travail est inévitable. Les données existantes sont peu nombreuses, et fractionnées. Les auteurs du rapport  tentent toutefois de chiffrer la part d'employés européens ayant accès à distance à des systèmes de leur société : 35 % en 2004,  47 % en 2006.
 
Encore souvent perçues comme des gadgets, les technologies mobiles utilisées dans le cadre du travail n'en ont pas moins des conséquences directes sur la santé. D'abord, des risques ergonomiques nombreux (ainsi, le risque de troubles musculo-squelettiques ou de maux de dos liés à l'usage d'un ordinateur portable sont plus élevés que sur un poste de bureau), et qu'il convient d'identifier en fonction de chaque métier pour mieux les prévenir, insiste le rapport. Toutefois, nuance le document de la Commission, ces matériels devenant de plus en plus petits et légers, ils devraient présenter de moins en moins de conséquences ergonomiques.
 

« Dissolution des frontières »
Mais l'expansion du e-travail implique d'autres risques pour la santé, plus psychologiques, car il induit un autre rapport au travail. La Commission pointe ainsi « la dissolution des frontières entre travail et vie privée, l'extension de la journée de travail, les difficultés à superviser les employés mobiles et le sentiment de ces employés qu'ils ne sont pas assez impliqués dans les décisions de leur compagnie et qu'ils ont moins de chance d'évolution de carrière. Ces facteurs peuvent engendrer du stress, de la fatigue mentale, qui peuvent avoir des conséquences plus graves à long terme : affaiblissement du système immunitaire, troubles du sommeil, maladies psychosomatiques et cardiovasculaires. 
 
Dès lors, la Commission envisage de  renforcer les législations existantes. La directive européenne relative au travail sur des équipements à écran répond en partie à des réalités du e-travail. Mais elle remonte à 1990 et apparaît dès lors obsolète sur de nombreux points. Mais surtout, juge le rapport, la rapidité d'évolution des technologies implique d'élaborer de nouvelles normes, liées à ces nouveaux outils et nouvelles façons de travailler. Et par une meilleure information des employeurs et travailleurs sur les implications des technologies mobiles.
 
 
Arnaud Bihel - lesinfluences.fr
 
Source : le Rapport  - En Anglais - « The increasing use of portable computing and communication devices and its impact on the health of EU workers » : http://osha.europa.eu/en/news/EU-Portable-computing-communication-devices

Informations légales